Les envies

Les envies

vendredi 29 mars 2013

Ce qui va nous tomber déçu au 1er avril



> Revalorisation des retraites

Les pensions de retraite du régime général seront revalorisées de 1,3 % à compter du 1er avril 2013. Quant aux pensions de retraite complémentaire, celles-ci augmenteront également mais pas au même rythme: + 0,5 % pour les cadres du privé (Agirc) et + 0,8 % pour les salariés du privé (Arrco).

> Le minimum vieillesse

L'Allocation de solidarité aux personnes âgées ou minimum vieillesse s'alignera sur la même hausse que les pensions de retraite, c'est-à-dire +1,3%. Une augmentation certes, mais des plus minimes, puisque l'année précédente l'ASPA avait progressé de de 4,7 %, contre 2,1 % pour les retraites.

> Les allocations familiales

Les prestations familiales vont augmenter lundi prochain de 1,2%. Sachant qu'une réforme des allocation est à l'étude au Haut conseil de la famille, des propositions pour ramener à l'équilibre la branche famille de la sécurité sociale, sont attendues pour le 4 avril.

> Le prix du gaz

Le prix du gaz va connaître sa plus forte baisse depuis le début de l'année, avec - 0.6% au 1er avril. En cause, la nouvelle méthode appliquée en février pour calculer le tarif du gaz.

> La contraception

Les pilules de première et deuxième génération pour les jeunes filles âgées de 15 à 18 ans seront gratuites à compter du 31 mars.

Cependant, les pilules de troisième génération ne seront plus remboursées à compter de la même date. Une conséquence des scandales qui ont éclaté en janvier 2013, sur les effets indésirables, graves voire mortels liés à ce type de contraception.

> L'interruption volontaire de grossesse

Désormais, à partir du 31 mars, la secu prend en charge intégralement les IVG. Un changement pour les femmes majeures, puisque ces dernières n'étaient remboursées qu'à 70%, contre la gratuité pour les mineures.

> La trêve hivernale

Le printemps appelle aussi l'arrêt de la trêve hivernale. Même si celle-ci a été exceptionnellement prolongée de 15 jours en raison de "la situation exceptionnelle liée aux intempéries qui frappent un certain nombre de départements", la trêve prend fin officiellement le 31 mars. Les expulsions locatives sont donc à nouveau autorisées à compter de cette date.